À propos

Jusqu’au début des années 80, il existait peu d’organismes communautaires dans Ville-Émard/Côte St-Paul. Cependant, avec l’évolution du quartier, en particulier son appauvrissement, le vieillissement de sa population et ses défis environnementaux, de nouveaux besoins se sont manifestés. Afin d’y faire face, l’idée d’associer tous les acteurs du milieu dans une démarche de concertation via une table de quartier a émergé. Cette dynamique a donné naissance à Concertation Ville-Émard/Côte St-Paul en 1992.

Les Tables de quartier ont comme objectif de contribuer à l’amélioration des conditions et du cadre de vie des populations du quartier.  Ce sont des instances locales de concertation intersectorielles et multiréseaux. Elles rassemblent des acteurs et actrices du quartier de divers horizons : organismes communautaires, institutions, milieu culturel, milieu des affaires, et, surtout, des citoyens et citoyennes.

Ensemble, les partenaires établissent un portrait du quartier puis organisent différentes consultations de la population afin de connaître les préoccupations locales (forums, sondages…).

Ils déterminent ensuite des priorités d’action dans différents domaines : habitation, aménagement urbain, sécurité alimentaire, situation des aînés et des familles, environnement, transport, etc…

Depuis plus de 30 ans maintenant, Concertation Ville-Émard/Côte Saint-Paul est donc un acteur incontournable du développement local de la communauté.

Nos mandats

Informer

Consulter et sensibiliser les citoyens sur les enjeux du quartier.

Mobiliser

Rassembler les acteurs (groupes communautaires, institutions, gens d’affaires, citoyens) afin d’identifier, d’analyser et de partager les enjeux du quartier.

Soutenir

Accompagner les membres dans leurs initiatives et leurs actions.

Représenter

Faire valoir les prises de position de ses membres.

Notre vision

  • L’élimination de la pauvreté dans le quartier;
  • De meilleures conditions de vie pour les citoyens;
  • Le développement local.

Nos valeurs

1

Respect

Agir pour la mission collective de Concertation en respectant les personnes et leur organisation.

2

Démocratie

Se donner le pouvoir de s’engager, de s’exprimer, de partager des opinions, de décider, de s’informer et d’être informé, d’assumer les décisions prises par les membres de Concertation tout en demeurant solidaires.

3

Autonomie

S’engager, faire de son mieux et agir en mettant en priorité le bien-être collectif des citoyens du quartier.

Notre équipe

Notre conseil d'administration

Assia Kada

Coordonnatrice générale

Clélie Baret

Agente de développment - Jeunesse et Famille/Petite-enfance

Daniel Duranleau

Agent de développement - Revitalisation urbaine

Claudia Ouamabia, présidente
Directrice, Centre d’aide à la réussite et au développement

Sylvie Guyon, vice-présidente
Coordonnatrice – concertation et partenariat, Centre social d’aide aux immigrants

Yanet Torres, trésorière
Directrice générale, Maison Répit Oasis

Stéphanie Dubrule, secrétaire
Coordonnatrice des services d’intervention, Adjointe à la direction, ACHIM

Marie-Michèle Mossen, administratrice
Directrice générale, Maison des jeunes

François Benoît, administrateur
Directeur par intérim, Prévention Sud-Ouest

Mourad Meberbeche, administrateur
Conseiller en concertation civile et communautaire, SPVM – Poste de Quartier 15

Côte St-Paul apparaît pour la première fois sur une carte de l’île de Montréal datant de 1702. Essentiellement agricole jusqu’en 1820, le quartier entre de plain-pied dans l’ère industrielle avec le creusement du canal de Lachine. Attirées par la force hydraulique et la commodité du transport, les grandes industries s’installent aux abords du canal, modifiant profondément l’identité du quartier. Quelques fermes continuent de subsister jusqu’à la fin des années 1800.

Au début des années 1900, la révolution industrielle a marqué le quartier et a changé le mode de vie des citoyens. Traversant les deux grandes guerres et la crise économique de 1930, Côte St-Paul profite au maximum de l’activité industrielle et commerciale locale grâce à sa situation privilégiée sur les berges du canal de Lachine.

L’ouverture de la Voie maritime du Saint-Laurent en 1959 façonne autrement cette vigueur économique, le canal perd son rôle de catalyseur industriel. Les grandes industries déjà implantées roulent rondement; l’ère industrielle est certes à son apogée, mais des signes annoncent ici et là son déclin.

La construction de l’Autoroute 15 et de l’échangeur Turcot au milieu des années 60 déstructure grandement la partie nord du quartier qui entre dans une dynamique de dévitalisation urbaine et sociale.

De plus, la crise économique des années 80 frappe durement le Sud-Ouest. On assiste au départ de nombreux résidents vers d’autres quartiers montréalais ou même la banlieue. Les dernières grandes industries des quartiers du Sud-Ouest (Coleco, Consumers Glass, Northern Electric, Simons, Sidbec, Dosco) réduisent drastiquement leurs activités, victimes des années de récession, de leurs infrastructures vieillissantes et de leur incapacité à prendre le virage technologique.

Pendant ces années difficiles, le boulevard Monk connaît un déclin de son activité commerciale, accentué par l’implantation du centre commercial Carrefour Angrignon.  Les autres artères commerciales du quartier connaissent le même déclin. En 2003, la partie nord de Côte Saint-Paul est reconnue comme une des premières zones de revitalisation urbaine intégrée (RUI) de la ville de Montréal.

Petit à petit, le quartier relève la tête.  Des actions concertées de soutien au développement local, de nouveaux aménagements publics et le développement de plusieurs organismes communautaires ont des effets positifs sur le bien-être des résidents. L’élan est repris,  la décroissance est inversée.

De plus, le quartier sait profiter de sa situation géographique enviable, de la présence de 3 stations de métro sur son territoire et du Canal de Lachine pour attirer de nouveaux résidents heureux d’y trouver un quartier à échelle humaine et sécuritaire. S’il est souvent peu connu des autres Montréalais, le quartier Ville-Émard/Côte Saint-Paul sait faire valoir ses attraits à ceux et celles qui le choisissent et l’habitent.

Sources : Nicole Mousseau et Martin-Philippe Côté